Réponse à mes amis Évolutionnistes
Qui a dessiné les Pic-Bois?
par Thomas F. Heinze


Dr. Luther Sunderland, un scientifique qui est un expert en dessin d’ingénierie, était fascine par le squelette du pic-bois qu’il a trouvé et qui était mort récemment dans les bois. Ses os étaient parfaitement nettoyés par les insectes. En examinant le squelette, il remarqua une chose très étrange: De Petits os flexibles sortaient de la narine droite du pic-bois, faisaient un cercle derrière sa tête et son cou, et allaient dans son bec de l’autre côté de sa tête. Quels étaient ces os étranges ? Plusieurs animaux ont des os qui retiennent la base de la langue, et c’est essentiellement le but de ces os dans la langue du pic-bois (Appelés les os hyoïdes). Avec le pic-bois, cependant, le fait que la langue commence à l’envers et fait un cercle autour du derrière de la tête est exceptionnel !


    La langue du Pic-Bois

Le pic-bois attrape sa nourriture avec sa langue qui a des barbillons et un peu de colle sur le bout, pour qu’il puisse ramasser des larves qui se cachent dans leurs petits tunnels dans un arbre. Le fait de faire un cercle autour du derrière de la tête et du cou sous la peau relâchée permet à la langue assez de longueur supplémentaire pour qu’il puisse l’étirer d’environ six pouces dans le terrier de M. la larve dans un tronc d’arbre !

Quelque chose ou quelqu’un a donné au pic-bois une langue qui a un dessin unique. Elle est longue, mais au lieu de pendre et s’enrouler dans les branches lorsqu’elle s’élance, le surplus est gardé sous la peau relâchée derrière son cou. Derrière, les petits os se divisent essentiellement en deux langues, qui se rejoignent avant d’entrer dans le bec. Ce détail de conception donne sans doute une plus grande précision alors que le pic-bois guide sa langue sur la larve visée.


Le crâne d’un pic-bois (à Droite)
montrant les os de la langue

Il y a cinq os, minces et flexibles avec de petits joints.1 Ce qui les fait sortir par la narine droite et attache leur racine ici, 2 fait un cercle derrière la tête et le cou 3, et revient dans le creux entre les deux moitiés du bec? 4

    Évolution?

Selon la théorie de l’évolution, chaque étape d’une seule cellule a été cause par une accumulation graduelle de petits changements qui sont arrivés par des erreurs de copiage d’information qui dirige la construction de choses vivantes. Ces erreurs, appelées mutations, sont acclamées par les évolutionnistes comme étant arrives par accident, ce qui est, sans direction intelligente de Dieu. Les erreurs de copiage d’informations ne donnent pas de meilleures instructions pour fabriquer des êtres plus complexes. C’est la raison pourquoi les techniciens qui travaillent avec les rayons X se protègent avec des boucliers avancés ou tabliers.

Les évolutionnistes, cependant, ont la foi que les mutations ont graduellement rendu les biologistes sans bactéries, ou Adam d’un amibe. Ils croient que pendant plus des millions d’années, la sélection naturelle a sélectionnée des organismes avec des mutations qui ont ajoutées un peu à l’habileté d’une créature pour survivre et laisser sa progéniture, pendant que ceux qui ont des mutations malfaisantes meurent. La raison pour laquelle ils croient que ces changements prennent beaucoup de temps est que la plupart des mutations représentent des changements chanceux dans la commande de fabriquer des protéines qui sont les ingrédients principaux des cellules. Les minuscules protéines sont de longues bandes d’acides aminés qui sont encore plus petites. Presque toutes les mutations sont malfaisantes, alors les organismes qui survivent sont généralement ceux avec des mutations qui ne changent qu’une acide aminée dans une protéine.

Étant donné que même un simple organe tel une langue est fait de plusieurs protéines, cellules nerveuses, vaisseaux sanguins, etc. qui doivent être parfaitement coordonnés, il est très difficile d’imaginer des changements d’une acide aminée en une protéine entraînant l’existence d’un organe. Pourquoi ne pas clamer qu’un grand nombre de mutations ont affectés l’os, le muscle, les nerfs, etc. tous en même temps ? Parce que presque toutes les mutations sont malfaisantes. Si vous avez un groupe de millier de mutations, et qu’une d’elle était utile, des centaines d’entre elles causeraient des maladies génétiques, qui détruiraient l’organisme. En insistant que Dieu n’ait rien fait, et qu’accidentellement les mutations ont tout produit, les évolutionnistes se sont pris dans un coin, sans façon décente d’estimer l’origine d’un organe complexe.

Les évolutionnistes insinuent que le pic-bois doit avoir évolué d’un autre oiseau avec une langue normale qui sortait directement du bec. Le scénario de mutation, cependant, ne pourrait jamais avoir fait évoluer une langue d’oiseau normale en langue de pic-bois. Pourquoi? Après qu’une langue normale d’oiseau se soit retournée et commencée à grandir sous la peau en arrière de la tête, la langue aurait été complètement inutile jusqu’à ce qu’elle ait complètement fait le cercle. Seulement la dernière étape dans l’évolution de la langue du pic-bois, lorsqu’elle ressort du devant du bec a sa valeur de survie.

Après qu’une langue soit sortie à travers la narine et qu’elle se dirige à reculons derrière la tête, cela aurait donné à l’oiseau un grand désavantage de survie jusqu’au moment où la langue et ses os aient grandit assez pour allez complètement autour du cou, de retour à la base de son bec, et étiré assez loin pour atteindre de la nourriture. Étant donné que l’os évolué, les joints, les vaisseaux sanguins, et les nerfs sont également de la chair, cela aurait requis plusieurs mutations, qui auraient été étalées sur des millions d’années. Sa langue ne pourrait aider à attraper de la nourriture du tout pendant les millions d’années requis pour compléter le cercle autour du derrière de la tête, en changeant un acide aminé en une protéine une à la fois. De perdre la contribution de la langue pour amasser la nourriture aurait donné au pic-bois un grand désavantage comparé aux oiseaux normaux dans la lutte à la survie. En ajoutant deux joints et un pouce en longueur, par exemple, cela n’aurait ajouté aucun avantage de survie du tout aussi longtemps que la langue poussait dans la mauvaise direction. Donc, cette sorte de mutation n’aurait jamais pu être préservée.

La langue du pic-bois doit avoir été créée en une fois, un produit avec un modèle complexe. Ceci requiert un créateur intelligent. Si la langue du pic-bois n’avait pas été dessinée, mais s’était formée par des mutations chanceuses, seulement les premières mutations qui bouge la langue dans la narine droite et qui pointe à l’envers aurait pu arriver. Après cela il serait mort de faim.

Les évolutionnistes nous disent qu’un organe qui est inutile pendant des générations sera éliminé, même si l’animal continue à vivre. Si, par un miracle quelconque, le pic-bois lui-même n’a pas été éliminé, une langue qui aurait été inutile pendant des générations, se serait éliminée d’elle-même. La langue des pic-bois donne une évidence solide d’être un produit intelligemment créé et conçu, au lieu d’être le produit de l’évolution. Certains évolutionnistes ont réalisé ceci, et ont pensé à une autre histoire du comment celle-ci aurait pu évoluer. Lorsque l’on m’en a parlé pour la première fois dans un courriel, cela m’a semblé être une suggestion si impossible que j’étais certain ne pas avoir compris, alors, J’ai continue de demander jusqu’à ce que ce qui m’était expliqué soit absolument claire.

Cette spéculation évolutionniste clamait que la langue du pic-bois avait évoluée de celle d’un oiseau normal : enracinée derrière la gorge et s’étendant directement à travers le bec comme celle des autres oiseaux. Alors, pas le bout de la langue, mais le bout de la racine est petit à petit est remonté de son attache initiale derrière la gorge, pour graduellement s’enraciner pas à pas à travers le derrière de l’ouverture du bec, et pris racine plus loin dans le derrière de la tête. De cette façon, selon l’histoire, chaque petit mouvement fut favorisé par sélection naturelle parce que la longueur de langue croissait, et plus la langue était longue, plus loin il fallait qu’elle s’étende dans les passages que les larves avaient creusées dans le tronc de l’arbre. Ceci pourrait, bien sûr nécessiter deux types complètement différents de mutations qui sont plus ou moins parfaitement coordonnées : Les mutations qui bougent les racines autour de la tête, aurait du être coordonné avec celles qui augmenteraient la longueur de la langue. Sinon, alors que la langue se reculait plus profondément, de moins en moins la langue pouvait atteindre le bout du bec, et encore moins sortir de celui-ci. Cela aurait provoqué un désavantage de survie. Le fait que les mutations plus ou moins coordonnées auraient été nécessaires pour rendre toute cette histoire est bien improbable.

Cependant, lorsque j’ai utilisé cet étrange scénario, je pouvais voir comment cela pouvait sonner possible pour un évolutionniste qui a tant de foi dans la théorie de l’évolution qu’il doit croire que tout a du devenir un être par sélection naturelle par action accidentelle de mutations. Après tout, si une langue peut s’étendre de plus en plus loin hors du bec, elle pourrait rejoindre le trou de la larve et le plus de larves elle pourrait attraper, le plus de progénitures elle pourrait amener à maturité.

Mais alors frappez moi! Cette théorie néglige de mentionner que pour le premier pouce environ la racine de la langue devait bouger dans la mauvaise direction! Les évolutionnistes citent que la langue du pique-bois a commence à s’enraciner dans le fond de la gorge, juste comme les autres oiseaux parce qu’ils clament qu’elle a évoluée d’un oiseau ordinaire. La seule façon pour la racine de la langue de se rendre à l’endroit où elle pourrait sortir du côté du bec serait de bouger vers l’avant depuis sont endroit initial jusque dans le fond de la gorge. Ses premiers pouces bougeaient vers l’avant, et non vers l’arrière! Donc, dans le scenario inventé, bouger les racines de la langue vers l’arrière augmenterait sa probabilité d’être choisi par sélection naturelle, ensuite que celle-ci bouge vers l’avant depuis le derrière de la gorge jusqu’au point ou elle pourrait sortir a travers l’ouverture de la partie de derrière le bec diminuerait les chances d’etre choisi.

Si, d’un autre cote, de bouger vers l’avant permettrait a plus de langue de pouvoir sortir du bec et augmenterait ses chances de survie, alors de bouger vers l’arrière diminuerait ses chances de survie. L’évidence enlève tout argument que la langue du pic- bois est devenue ce qu’elle est aujourd’hui en ayant une racine migratrice premièrement autour de la tête est en soit contradictoire et logiquement illogique.

Cela empire. Après avoir travaille son chemin autour du coup selon cette théorie, la racine s’est bloquée dans le bec a travers la narine. Pourquoi ferait-elle cela? Si allonger la langue augmentait les chances de survie, les oiseaux avec langues qui continuent de grandir en se déplaçant sous la peau jusqu’a l’estomac de l’oiseau, la queue, ou le pied, aurait été choisi par sélection naturelle. Les oiseaux de qui l’évolution de la langue s’est arrêté a mi-chemin et dont la racine de la langue se serait prise dans le bec a travers la narine auraient été éliminés.

Les deux scenarios d’évolution vers l’avant et vers l’arrière conduisent à des absurdités et a l’élimination par sélection naturelle. La langue du pic-bois donne une forte évidence de création.

    Autre systemes

Le bec du pic-bois fonctionne comme une scie spécialisée, capable de se découper dans un arbre. En frappant avec une scie d’acier, un homme peut couper l’arbre comme le pic-bois fait avec son bec. Cependant, comme nous scions, notre lame d’acier se désaffute. Apres avoir scie un certain nombre de trous, nous devons aiguiser nos scies. Sinon elles deviennent de plus en plus désaffutées, jusqu’a ce qu’elles deviennent inutilisables. Dieu a créé le bec des pic-bois pour qu’il s’auto-aiguise. Si c’était une simple chose qui pouvait arriver par de simples changements accidentels, les forgerons ou les scientifiques métallurgiques auraient découvert comment fabriquer des scies qui s’auto-aiguisent.

Si un home essayait d’attraper des larves comme un pic-bois, peut importe l’aiguisage de sa scie, il ne saurait pas qu’elle direction aller pour connecter avec les tunnels qui contiennent des larves. Jusqu'à ce que le pic-bois ait obtenu le mécanisme complexe pour localiser et frapper une petite larve a l’intérieur d’un petit tunnel dans un gros arbre, sa langue spécialisée n’aurait eu aucune valeur. Le localisateur d’insectes non plus n’aurait pas eu de valeur sans une langue assez longue pour joindre les larves. En fait, ni la longue langue, ni le mécanisme de localisation n’aurait été utile si la langue n’était pas équipée pour coller a ou dans la larve pour la sortir de son trou. Si l’un de ces trois avait évolué beaucoup avant les autres, ca aurait été inutile, et n’aurait pas été sélectionné.

Si tous les systèmes ci-dessus auraient été instaure dans un oiseau ordinaire, l’impact avec l’arbre le tuerait; quelque chose comme prendre la scie d’acier dans un arbre avec le bout de votre nez. S’il avait survécu au premier essai, il aurait probablement arrêté d’essayer. Le pic-bois, cependant, nait non seulement équipé d’un bec solide qui s’auto-aiguise et un détecteur de larve, mais aussi avec un système merveilleux d’absorption des chocs qui protège sa tête des dommages. Le premier pique-bois à avoir une évolution d’équipement pour performer des trous dans les arbres aurait arête de frapper ou serait mort jeune si l’absorbeur de coups n’était pas déjà en place.

De plus, compare aux autres oiseaux : « Les plumes de la queue (spécialement une ou deux paires du centre) sont plus fortes chez le pic-bois, résistant l’usage cause par leur utilisation a étayer vers le haut le corps de l’oiseau en tant que marteau avec son bec. La structure des orteils les arrangements d’association des tendons et la forme des muscles des jambes forment un dispositif fonctionnel et complexe qui permet au pic-bois de grimper le tronc des arbres et maintenir sa position alors qu’il cogne l’arbre. » (Encyclopedia Britannica CD 98, "Birds: Major Bird Orders: Piciformes, Form and Function"). Quel bien donne des plumes de queue raide, une structure spécialisée des orteils, le détecteurs de larves et l’extracteur de vers aurait été même avec la langue enroulée et l’absorbant de coup si après avoir creuse quelques trous le bec se retrouvait désaffuté et ne pourrait plus couper ? Lorsqu’un nombre de systèmes doivent etre mis en place au même moment avant qu’une chose puisse fonctionner, nous appelons cela la complexité irréductible et c’est une évidence d’un dessin intelligent.

    Conclusion

Selon la théorie évolutionniste, tout système sans fonction sera élimine par sélection naturelle. Si l’un des systèmes du pic-bois évoluait bien avant les autres systèmes qui devaient exister pour un bon fonctionnement, il aurait été éliminé. L’évidence est fortement contre le système spécial du pique-bois qui aurait été développé par des mutations chanceuses parce qu’un nombre de systèmes différents devaient fonctionner ensemble. Le fait qu’ils soient tous présent et fonctionnent indique que ces systèmes varies ont été dessines et créé pour fonctionner ensemble.

Maintenant que les évidences indiquent que les pique-bois n’auraient pas pu etre développé par des mutations aléatoires, pourquoi les mutations devraient-elles etre considérées comme étant les constructeur universels de chaque partie de chaque etre vivant comme les évolutionnistes insistes ? Il est correct de croire que les choses ont été causées par des mutations lorsqu’il y a de bonnes évidences pour conduire a cette conclusion. La plupart des maladies génétiques en sont des exemples. Un petit changement dans l’ordre des acides aminés dans une protéine changera souvent dans une protéine fonctionnelle en une maladie. Mais laissez l’évidence etre un guide aussi dans les cases tel celui du pique-bois ou l’évidence indique clairement un dessin intelligent. Pourquoi sauter a la conclusion que si les mutations causent le diabète, elles doivent aussi avoir forme le pancréas, le foi, le poisson, le singe et nous ? Si vous voyez quelqu’un faire s’effondrer un édifice avec une grue équipée d’une boule destructrice, vous n’assumerez pas que tous les édifices du monde ont été construits par des grues avec des boules destructrices.

Malheureusement, pour plusieurs évolutionnistes, la foi fait partie totalement d’une structure religieuse dans laquelle tout doit etre inséré que ca fonctionne ou non.

Dr. Sunderland, le propriétaire du crane dans l’image, écrit, “Le crane du pic-bois a été plus effectif pour convaincre les scientifiques de l’inexactitude de la théorie évolutionniste que tout autre livre dans la librairie des auteurs. D’autres oiseaux ont des os hyoïdes aussi, mais il semblerait claire qu’un miracle quelconque serait nécessaire pour avoir l’enracinement dans la bonne narine. Un évolutionniste éminent du personnel d’un magazine scientifique prestigieux a confie après l’avoir examine ‘Il y a certains aspects anatomiques qui ne peuvent tout simplement pas explique par mutation graduelle sur des millions d’années. Seulement entre vous et moi, Je dois inclure Dieu dans l’acte aussi quelque fois.'"

Un autre scientifique, alors qu’il examinait les os de la langue du pique-bois sous microscope a commente, “ Il est très facile de dire la différence entre les choses fabrique par l’homme et fabrique par Dieu. Le plus vous augmentez les objets fabriques par l’homme, le plus brut il semble, mais le plus vous augmentez les objets fabriques par Dieu, le plus précis et intrigants ils apparaissent." (Luther D. Sunderland, Creation Research Society Quarterly, vol. 12, March 1976, p. 183)
 

"Qui a dessiné les Pic-Bois?"
<http://www.creationism.org/french/woodpecker_fr.htm>

Accuiel:  Français
www.creationism.org