Mission Impossible: Le papillon monarque
par Ron Lyttle    http://www.creationism.org/french/monarch_fr.htm
Le papillon monarque, au nom scientifique Danaus plexippus, est un grand papillon orange et noir répandu sur la majorité de l’Amérique du Nord. Il est célèbre pour ses migrations annuelles des terrains hivernaux du Mexique et de la Californie, voir le National Geographic, vol. 150, no. 2, août 1976.

Le monarque débute sa vie étant un œuf pondu par une femelle adulte sur une feuille d’asclépiade commune, Asclepias syriaca. Il est environ la grosseur d’une tête d’épingle. Une fois l’œuf éclos trois à douze jours plus tard, la petite larve vermisseau ou chenille jaune, blanche et rayée noire a huit paires de petites pattes pour ramper et une partie buccale conçue pour mastiquer les feuilles, ce qu’il fait férocement. Mais seulement les feuilles de l’asclépiade commune feront l’affaire. Aucune autre plante ne fera. L’asclépiade commune a une sève collante et blanche qui est très toxique pour les autres animaux mais qui est sans effet pour la chenille à l’exception que son corps devienne à son tour hautement toxique pour les prédateurs comme les oiseaux qui aimeraient les manger pour déjeuner. Ainsi les oiseaux, n’ayant pas une cervelle de moineau, savent la laisser tranquille.

Alors que la chenille mange et mange encore, elle grandit. Bientôt, elle devient trop grosse pour sa peau et celle-ci se déchire et libère la chenille avec une nouvelle et plus grande peau dans laquelle elle pourra continuer de grandir. C’est se que la chenille fait pendant environ deux semaines : manger des feuilles, grandir, muer, manger plus de feuilles, grandir encore, muer une autre fois. Il fera cela cinq fois.

Enfin, il arrête de manger et il trouve un endroit sécuritaire où il se pendra à l’envers. Il tissera ensuite une attache de soie et muer une dernière fois. Cette fois ci, ce qui ressort de la vieille peau n’est pas une plus grosse chenille mais un emballage compact sans pattes ni yeux ni aucune partie corporelle visible appelé une chrysalide. Elle n’est pas colorée comme la chenille mais elle est plutôt vert vif avec des tâches jaune doré.

Plus de mouvement est observé de l’extérieur. Toutefois, il y a beaucoup d’activités à l’intérieur. Le cœur bat toujours mais le reste des organes internes ressembles à de la gelée vert alors que le corps entier est remodelé en une créature complètement différente. La couleur vert s’obscurcit et devient brun. Pour un observateur non informé, l’emballage peut bien paraître mort. Toutefois, les couleurs sont graduellement modifiées à fur et à mesure que la chrysalide se clarifie et que des régions noir et orange peuvent être vues, les couleurs du papillon adulte.

Finalement, après environ deux semaines, la chrysalide fend ouverte et un papillon adulte émerge. Il a six longues pattes, une bouche avec une longue trompe enroulée pour boire le nectar à l’intérieur des fleurs, et deux paires d’ailes ratatiner qui s’étendra rapidement alors que les fluides du corps sont pompés dans les veines. Comme les ailes s’étirent, le papillon les évente lentement avec ses muscles récemment acquis pour voler jusqu’à ce que celles-ci soient sèches et que les ailes étendues durcissent et soient prêtes pour l’envol.

Bientôt le papillon prendra son essor dans le ciel et se retrouvera dans un jardin de fleur buvant du nectar avec sa trompe déroulée ou survolant les environs à la recherche d’une partenaire pour recommencer le même cycle de la vie une fois de plus.


Votre mission en tant qu’évolutionniste, si vous l’acceptez, est d’expliquer COMMENT la transformation ci-dessus peut POSSIBLEMENT être développée par accident, par une collection d’erreurs génétique, sans AUCUN BUT, sans l’implication d’un agent INTÉLIGENT, guidée seulement par la survie du plus apte à partir d’une créature primitive sans ailes qui a évoluée graduellement en papillon volant.

Quelles étapes du procédé ci-dessus, appelé métamorphose entière, pouvez-vous reporter parce que des « accidents » ne sont pas encore survenus? Même s’il manquerait un enzyme, comment est-ce la transformation œuf-à-larve-à-chrysalide-à-adulte puisse réussir? Tout les composantes doivent être présentes et fonctionnelles dans le bon temps selon la bonne séquence autrement la créature meurt. Tout doit fonctionner ou rien n’apparaitra.

Mais ne donnez pas d’histoire « parce que c’est comme ça ». Je veux une explication scientifiquement plausible qu’un généticien ne trouverait pas ridicule. Et n’appelez pas ça un « miracle de la Nature » à moins que vous reconnaissiez une intelligence créatrice dans le dieu que vous appeliez la Nature… cet article NE s’autodétruira PAS.
 

"Mission Impossible: Le papillon monarque"
<http://www.creationism.org/french/monarch_fr.htm>

Accuiel:  Français
www.creationism.org